Défilé de la créatrice Béatrice Puysségur

Béatrice Puysségur, la créatrice lyonnaise élégante et dans l’air du temps a présenté sa collection printemps-été, récemment dans la galerie d’art de Olivier Houg dans le nouveau quartier de la Confluence. Un défilé à son image, décalé, ludico-intellectuel à souhait. Un détournement fait avec brio…Au milieu d’un univers décalé, Béatrice a imposé ses créations avec enchantement. Une soirée glamour où j’ai eu le privilège de participer avec mon éternel acolyte, Fleurette…

fleurette.jpg Il est vrai que de premier abord, je ne m’imaginais pas porter ces créations. Un jugement sur lequel je reviens volontiers. Je vous invite à découvrir cette collection travaillée avec des matières que j’adore (lin, viscose,coton), très légère et voluptueuse pour l’été…Un vrai courant d’air frais, tout ce que l’on aime, se sentir bien dans nos vêtements…exquise et délicieuse inconnue que nous sommes…cache coeur.jpg

Focus sur le cache coeur en dentelle, le IT de la saison. Ici, il est glamourifié par une jupe crayon, confortable qui s’adapte à nos formes

Camille robe Bernadette.jpg Robe très 60’s, pin up…Béatrice est en plus écolo car les tissus proviennent d’entreprises de la région…Inutile de préciser qu’elle n’a donc pas chercher la simplicité. myriam.jpg

Veste blanche manche trois quart, un intemporel, qui en plus ici, met le buste en valeur. Pour moi, il est à porter ouvert avec un top loose

robe Anne.jpg

L’étole est surpenante, dans une matière plastifiée. Béatrice a l’intelligence de jouer avec son temps, elle nous fait découvrir de nouvelles matières. La robe, élégante joue d’une superposition de tissus qui met en valeur la poitine, puisque un bande en mousseline traverse le haut des seins (pas de panique, ce n’est pas transparent),sans les couper.

robe sarah.JPG

Cette robe parait simple, dans le dos elle a une fente. C’est le modeèle récurrent de la créatrice, la fameuse robe 3 trous, qu’elle ré-invente chaque saison. La matière est elle, enduite, pour un touché des plus agréable, à la limite du frisson…

Le final.jpg

Béatrice est entourée de deux jeunes filles qui ont su prendre la parole lors du défilé. Les propos de Beaudelaire, Musset, Elisabeth Badinter sur un air de Chopin, ont captivé l’assemblée.

Elle qui en a marre d’être « qualifiée » d’intello a pourtant su nous faire apprécier sur un ton léger mais pas détourné, l’esprit de ses créations.

article sponsorisé

  • Commentaires ( 2 )

  • fleurette

    j’aime ! j’aime! j’aime! XXX

  • Stéphanie

    J’adore ! C’est une super collection !

  • Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

TOP