Gyunel, la nouvelle reine des It-Bag ?

On commence la semaine avec un billet un peu spécial, puisqu’aujourd’hui, je donne la parole à une autre Sophie. Vous m’avez déjà vu à ses côtés, il s’agit de Sophie Brafman. Elle nous fait pénétrer dans l’univers de la Haute-Couture pendant la Fashion Week de Janvier dernier (pendant que je me dorais au soleil…) et nous fait découvrir Gyunel, créatrice des sacs « 33 ».

sophie brafman

La Haute Couture, c’est quoi ? 500 acheteuses dans le monde, des milliers d’heures de travail et 100 000 € en moyenne pour une robe. Mais aussi une formidable occasion de découvrir de nouvelles créations. Connue pour ses luxueuses robes de soirées et de gala, aperçue à Cannes en compagnie de Sharon Stone et du top Cara Delvigne, Gyunel est venue nous présenter sa toute nouvelle collection de sacs : « 33 ». Créatrice britannique, originaire d’Azerbaïdjan, elle est auréolée de mystère tout comme cette collection d’un nouveau genre.

DSCN0802

« 33 » Chiffre christique, âge de Gyunel, ordre maçonnique… La collection de sacs à main fait référence à l’œuvre de Dan Brown, notamment à son best seller « Anges et Démons ». C’est donc tout naturellement que Gyunel a choisi John Langdon, dessinateur et créateur des ambigrammes pour Dan Brown afin de créer ensemble fermoirs et logos, reconnaissables entre mille pour des sacs de filles particulièrement enclins à être mystérieux. Pourra t-on y trimballer toute notre vie comme dans nos sacs habituels ? Nécessaire à maquillage, goûter des enfants, talons de soirée… Certainement si on les porte tout près du corps, grâce à leurs chaînes d’un style gothique ou des pochettes plus mystérieuses encore qui ne demandent qu’à être serré contre ses hanches.

DSCN0804

C’est donc au cours d’une soirée mystérieuse en plein cœur de Paris, dans le Jardin d’hiver du Westin Paris -Vendôme le 27 Janvier dernier, que Gyunel a décidé de séduire le public frenchie. Pari réussi ! Les sacs apparaissaient tel des bustes grecques, statiques sur leur présentoir, devant un rideau noir, quand soudain, des mains anonymes en gants noirs, sortis de derrière le rideau se sont mis à les soupeser, à les manipuler, à leur donner vie. Des mains autonomes pour un sac qui ne l’est pas moins !

IMG_2881Gyunel

À Londres, certains de ces sacs ultra luxe ont déjà été vendus au profit d’association caritative, d’autres se sont nichés dans les armoires de personnalités. Un it bag, qui pourrait bien donner un deuxième ticket d’entrée à Gyunel pour la prochaine fashion week parisienne. Verdict en Juillet prochain.

 

  • Commentaires ( 0 )

  • Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

TOP